mercredi 15 avril 2015

Communiqué : Réactions du FN54 aux résultats des Départementales

Les résultats du second tour confirment ceux du premier tour : le Front National est désormais la seule force d’opposition au Parti Socialiste et ces alliés communistes et écologistes dans le département de la Meurthe-et-Moselle. Avec la Fédération du FN54, je remercie les dizaines de milliers d’électeurs qui ont choisi de faire confiance aux candidats du Front National, des candidats qui leur ressemblent. D’élection en élection, le Front National progresse inlassablement en Meurthe-et-Moselle. Contrairement à ce qu’affirme l’UMP, le bulletin de vote Front National s’est avéré être la meilleure arme contre la gauche !
La coalition des partis du système pour priver ces milliers de Français de représentants dans le département est la preuve que l’UMPS n’est pas un slogan mais bien une réalité en témoigne les différents désistements au second tour pour favoriser le candidat du système. Mais les Meurthe-et-Mosellans peuvent compter sur la vigilance du Front National. Que ce soient les dépenses de fonctionnement, les grands projets ou les marchés publics, rien n’échappera à notre vigilance et nous porterons à votre connaissance tout dérapage des dépenses. Nous serons également vigilants face à toute dérive clientéliste.
Cette absence de représentation ce soir ne doit pas faire oublier que le Front National est désormais aux portes du pouvoir dans notre département et que rien ne semble pouvoir l’arrêter.
 Le Front National va continuer à progresser. Aujourd’hui première force d’opposition dans les urnes à la majorité départementale au pouvoir depuis des décennies, le Front National incarne la possibilité d’une alternance crédible pour redonner un nouvel élan à notre territoire. Pour cela, je compte sur la mobilisation de tous que j’appelle à rejoindre toujours plus nombreux le Front National, le seul parti au service des Français quand l’UMPS est là pour se servir. Les tâches ne manquent pas afin de préparer les prochaines élections régionales et, surtout, l’alternance en 2017 derrière Marine Le Pen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire