lundi 6 juillet 2015

Intervention de Dominique Bilde au Conseil Régional de Lorraine - Fonds européen

Intervention de Dominique Bilde
Commission Permanente du 30/06/15
Fonds Européens

Les régions sont devenues depuis peu autorité de gestion des fonds structurels européens.
La Région Lorraine doit donc dans les faits défendre les intérêts de nos PME/PMI/TPE mais aussi ceux de nos agriculteurs.
Or, le moins que l’on puisse dire est que la aussi, le bilan de l’exécutif Socialiste/Vert est nul.

Cela fait plusieurs fois déjà que je réclame ici l’état des règlements effectués par l’Union Européenne concernant les programmes cofinancés via les fonds structurels….
Et comme sœur Anne, je ne vois toujours rien venir. Je m’interroge sérieusement : Etes-vous dans l’incapacité de me fournir les montants en attente de règlement de l’UE ? Ce serait inquiétant !
Ou pire encore, me cachez-vous ces montants ?

Je suis Député européen monsieur Masseret et, à ce titre,  je connais parfaitement la situation budgétaire de l’UE. Notamment  ses difficultés patentes à honorer ses factures, ses impayés (estimation plus de 24 milliards d’Euros fin 2015), sans compter les 235 milliards de RAL (Reste A Liquider) estimés pour la fin 2015.
L’Union Européenne a pris des engagements sans moyens pour les régler.

Aujourd’hui, de nombreuses collectivités territoriales ont réglé la note des programmes cofinancés et attendent les fonds de Bruxelles.
J’aimerais savoir où en est notre Région.

Vous avez appelé de vos vœux cette autorité de gestion. Vous vénérez Bruxelles, autorité supranationale ! La France contribue à hauteur de 21 milliards d’Euros au budget de l’UE tous les ans…. Seuls, 13 milliards lui reviennent, essentiellement au titre de la PAC. 8 milliards partent donc en fumée ou,  plus exactement, servent à développer et soutenir les pays d’Europe de l’Est, concurrents directs de nos agriculteurs.

Nos agriculteurs sont asphyxiés, en attente d’aides, de subventions, à la merci des directives absurdes pondues par les technocrates de Bruxelles.

J’espère que vous allez faire le nécessaire pour relancer vos amis de la Commission afin que l’argent des français revienne à notre agriculture.
Je vous remercie,
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire