mercredi 25 novembre 2015

Vidéo : Intervention de Dominique Bilde au Parlement européen sur le bien-être animal




Intervention de Dominique Bilde – 23/11/15
OQ – Stratégie européenne pour le bien-être animal 2016-2020

(Merci Monsieur le Président)

Alors que la stratégie sur le bien-être animal 2012-2015 arrive à son terme, je me félicite de voir cette question mise à l'ordre du jour et j'espère que nous établirons une nouvelle stratégie pour la période 2016-2020.

Si l'article 13 du TFUE nous indique que « l'Union et les États membres tiennent pleinement compte des exigences du bien-être des animaux en tant qu'êtres sensibles », il nous faut aller plus loin dans la défense animale et lever toutes les ambiguïtés qui demeurent dans nos stratégies en la matière.

Ainsi, en matière agricole justement, la multiplication des élevages intensifs en France et en Europe avec la menace du TTIP, me font craindre pour le bien-être animal, l'environnement mais aussi pour la santé humaine. J'ai condamné par exemple les élevages comme la ferme de 1200 taurillons en Alsace, les 1000 vaches dans la Somme, les 1000 veaux dans la Creuse ou encore la porcherie industrielle de Poiroux en Vendée.

Autre point important : L'expérimentation animale. Je déplore que l'initiative citoyenne sur la vivisection n'a pas été suivie par la Commission. J'estime aussi nécessaire qu'au vu des moyens actuels de la science mais aussi des résultats peu probants de l'expérimentation sur les animaux que celle-ci soit définitivement interdite et remplacée progressivement par des méthodes alternatives.

Je voudrais aussi attirer l'attention sur les effroyables souffrances des animaux mis à mort sans étourdissement préalable avant l'abattage. Il est primordial dans un premier temps d'obliger à un étiquetage détaillé sur les modes d'abattage des viandes (il en est de même pour les fourrures) puis ensuite il faut rendre l'étourdissement obligatoire des animaux avant la mise à mort ou l'abattage et la suppression des dérogations dans le cadre de l'abattage rituel.

D'autre part, il faudra veiller particulièrement à mieux lutter contre tout trafic d'espèces animales et de produits tels que l'ivoire. Les auteurs de ses actes devront être plus sévèrement punis.

Enfin, je crois nécessaire de veiller à ce que les États membres suivent les meilleures pratiques existantes pour la gestion efficace et humaine des chiens errants et des chats sauvages.

Je vous remercie,


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire