mercredi 17 février 2016

Communiqué : L'Union européenne réécrit l'Histoire aux frais du contribuable

Dans sa quête de construction d'une nouvelle Babylone, l'Union européenne a trouvé un nouveau support à sa mégalomanie : le Musée de l'Histoire européenne !
 
Si on ne peut que souhaiter la revalorisation de l'enseignement de l'Histoire, ce projet est clairement présenté comme un outil de propagande de la construction européenne, comme le dit lui-même Hans-Gert Pöttering, ancien président PPE du Parlement européen et responsable du projet qu'il qualifie comme « la réponse à l'histoire européenne par l'unification du continent. »
 
En effet, la « narration » ne démarrera qu'au XIXe siècle, et évoquera notamment « les évènements marquants du XXe siècle en mettant l'accent sur le processus d'intégration européenne qui a façonné l'Europe d'aujourd'hui. Il ne s'agit pas de la somme des histoires nationales. » Éludées donc, les véritables bases de l' Europe que sont la démocratie héritée de l'Antiquité Grec, le droit Romain et la chrétienté médiévale.
 
Au total annonce Hans-Gert Pöttering, 56,15 millions d'euros seront dépensés, 11,5 millions d'euros pour le fonctionnement annuel de la Maison de l'Histoire Européenne.
 
Les citoyens des États-Membres de l'Union européenne, qui subissent de plein fouet l'austérité par Bruxelles, seront sans doute ravis de savoir que leurs économies servent à financer le sauvetage du Titanic européen et la propagande de la Commission.

Dominique Bilde
Députée Française au Parlement Européen
Membre de la commission Culture
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire