jeudi 6 octobre 2016

Communiqué : Europacorp deviendra-t-elle Chinacorp ?

Luc Besson s’est illustré dans le cinéma populaire en France, en Europe et dans le monde. Réalisateur prolifique, il est aussi un homme d’affaires avisé qui a beaucoup contribué au développement du cinéma français, premier pays exportateur du secteur en Europe.

Joyau de l’empire Besson, la société de production Europacorp a été en partie rachetée par le groupe chinois Fundamental Films qui va entrer au capital en investissant 60 millions d’euros. Prochainement, cet actionnaire asiatique devrait peser 27,89 % du groupe alors que Frontline, qui représente les intérêts du cinéaste, ne représentera plus que 31,58 % du capital contre 43,8 %. La bourse de Paris s’est d’ailleurs réjouie de l’opération, le cours d’Europacorp flambant de 14,86 % pour saluer l’annonce de rachat. Un autre fleuron de l’économie européenne se trouvera partiellement sous contrôle extra-européen, chinois en l’occurrence.

À première vue cette association peut sembler bénéfique à Europacorp pour se développer sur l’important marché asiatique. Néanmoins n’est-il pas préoccupant que le deuxième actionnaire de la plus grosse société de production cinématographique en Europe soit chinois ?  À terme, notre industrie pourrait être rachetée par les puissances émergentes, comme les Etats-Unis le font déjà. En 2015, General Electric rachetait la branche énergie d’Alstom.

Nous croyons que l’industrie cinématographique est aussi stratégique que l’industrie ferroviaire. Force de diplomatie douce, notre cinéma doit être protégé et garder son identité nationale. Oui au partenariat entre Europacorp et Fundamental Films. Mais non à une prise de contrôle. Nous serons vigilants.

Mme Dominique Bilde
Député Français au Parlement Européen

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire