dimanche 9 octobre 2016

Communiqué : NON à l’arrivée d’une centaine de migrants en Meurthe et Moselle !


Conséquence de la folle politique du gouvernement socialiste consistant à vider la « jungle » de Calais en créant une multitude de « mini-jungles » sur l’ensemble du territoire métropolitain, nous apprenons  selon un article de l’Est Républicain daté du 08/10/2016 que la Meurthe et Moselle va recevoir une centaine de migrants à compter de la mi-octobre, la répartition serait la suivante : 60 à Neuves-Maisons (soit près de 1% de la population !), 20 sur le territoire Lunévillois et sur la Métropole du Grand Nancy.

Cette dispersion de migrants au sein de notre département, sans la moindre consultation des habitants, est parfaitement irresponsable ! Car elle posera une foule de problèmes économiques, sociaux, sociétaux et, par-dessus tout,  de sécurité. En effet, comment être certain qu’il n’y a pas parmi eux un de ces « soldats fanatisés » prêts à passer à l’acte ? Si faible soit la probabilité, affirmer le contraire relève du mensonge le plus éhonté quand  on se remémore l’origine de certains responsables des attentats de novembre 2015 à Paris !

En outre, comment ne pas être scandalisé quand, de l’aveu même des représentants de l’Etat, le coût de cet accueil est soi-disant « supportable pour la 4eme ou 5eme puissance mondiale ». C’est oublier un peu vite que notre pays a 6 millions de chômeurs et plus de 8 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté !

Une fois de plus, seul le Front National réaffirme sa totale opposition à l’installation de ces populations dans l’ensemble des villes et villages de Meurthe et Moselle comme sur l’ensemble du territoire national.

Pour cela, il faut stopper définitivement et immédiatement cet afflux migratoire en retrouvant la maîtrise de nos frontières nationales et procéder, tout en respectant la dignité humaine,  à la  reconduite des clandestins hors du territoire.  Enfin, il convient de restreindre considérablement le régime de l’asile, n’en déplaise aux technocrates de  l’Union Européenne  et à Madame Merkel en particulier.

Que ce soit très clair, les Français n’ont pas à s’adapter continuellement à une vague infinie de migrants! Ils auront d’ailleurs l’occasion de le rappeler dans les urnes dès l’année prochaine.


Pascal Bauche

Conseiller régional Grand Est

Conseiller municipal de Lunéville

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire