vendredi 7 avril 2017

Université de Lorraine : l’argent de l’Europe, c’est l’argent des français !


Le président de l’Université de Lorraine, Pierre Mutzenhardt, a annoncé mardi la signature d’un contrat de financement de 44 millions d’euros avec la Banque européenne d’Investissement (BEI) pour l’extension et la modernisation de l’Université de Lorraine.

Si on ne peut que se féliciter des travaux de modernisation et de préservation de son patrimoine par l’université de Lorraine, il ne faut pas être dupe du tour de passe-passe opéré par l’Union européenne. Celle-ci tente en effet de faire croire aux français qu’ils seraient tributaires des investissements opérés par Bruxelles, alors même que la contribution de la France au budget européen s’élève à 22 milliards Parallèlement, elle n’a perçu, pour la même année que 13 milliards d’euros de la part de Bruxelles. Pour faire simple, les français donnent donc plus à l’UE qu’ils n’en reçoivent !

Il faut évidemment investir dans la recherche et l’innovation, tout en garantissant aux étudiants, aux professeurs et aux chercheurs, des conditions optimales de travail. Mais le vrai drame, c’est que l’Université ait dû s’adresser à l’Europe pour réaliser ces grands travaux. Seule Marine le Pen propose d’investir réellement d’agir en ce domaine avec une politique ambitieuse en faveur de la recherche et en une loi de programmation du patrimoine pour permettre un meilleur soutien à l’entretien et à la préservation du patrimoine, avec une augmentation du budget alloué à ce secteur de 25 %.
Dominique Bilde
Secrétaire Départementale FN54
Député Français au Parlement Européen

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire