mardi 24 octobre 2017

Transport de bétail : Bruxelles indifférente à la souffrance animale.

« Pas particulièrement problématique », c’est en ces termes que la Commission a qualifié aujourd’hui le règlement de 2004[1] relatif aux transports d’animaux, enterrant les espoirs de révision du texte entretenus par les associations et sa propre autorité scientifique[2].
Trajets de soixante-dix heures, saleté répugnante, asphyxie et déshydratation extrême, les conditions de transport des quelques 37 millions d’animaux transitant chaque année par l’Union européenne relèvent pourtant du scandale[3].  En 2016, une vidéo accablante d’« Eurogroup for Animals » jetait une lumière crue sur ces abus effroyables, qui, du fait du stress induit chez l’animal, menacent également la sécurité alimentaire et la santé humaine[4].
Mais, alors que les exportations de bétail explosent, les considérations éthiques pèsent peu, pour Bruxelles, dans la balance commerciale. Fervent défenseur de la cause animale au Parlement européen, Dominique Bilde appelle à une révision immédiate du règlement de 2004 et à son application stricte aux partenaires commerciaux de l’Union européenne.



[1] http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/HTML/?uri=CELEX:32005R0001&from=en
[2] Avis de l’Autorité européenne de sécurité des aliments, 12 janviers 2011, https://www.efsa.europa.eu/fr/efsajournal/pub/1966
[4] https://www.youtube.com/watch?v=DeV7mGXKADc&list=LLEgjMOD1H0yOami1NBoIFRg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire