samedi 3 février 2018

Hommage à notre ami Edouard Ferrand


C’est avec une grande tristesse que je vous fais part du décès d’Edouard Ferrand.

Avant d’être un camarade de parti, il était un Ami. Edouard était de la race des hommes de cœur, capable de réveiller un auditoire endormi par sa seule jovialité, sa bonhommie naturelle, et un regard éternellement juvénile qui reflétait son engagement permanent. Toujours prêt à rendre service, il s’est littéralement dévoué corps et âme à son mandat, par passion pour la politique, pour le service rendu au public et à ses électeurs, mais aussi à l’unité de notre délégation dont il était non pas le Chef mais le Cœur, Il ne sera jamais remplacé car il était irremplaçable, unique en son genre. Nous perdons un ami, un camarade de combat, un homme de lettres et un amoureux de la terre de France, celle qui ne ment pas. J’ai une pensée affectueuse pour Alexandrine, son épouse, et ses cinq enfants.

Je ne lui dis pas Adieu Edouard car il sera au-dessus de nous pour veiller.

Edouard nous n’abandonnerons pas les idéaux qui étaient les tiens, qui sont les nôtres.









Edouard m'avait aussi dédicacé l'ouvrage qu'il avait co-écrit avec son père, relatant l'histoire de la vie du comte de Saillans, son ancêtre. Un moment fort.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire