vendredi 23 février 2018

Non aux fermetures d'écoles en Lorraine !

« Fermez une école vous ouvrirez ……un centre de rétention pour migrants » voilà donc la célèbre citation de Victor Hugo « ouvrez une école, vous fermerez une prison » mise à mal par le gouvernement de Macron.

En effet, la carte de fermeture scolaire des écoles en Meurthe et Moselle vient d’être rendue publique et l’addition est douloureuse, particulièrement pour les classes dans les zones rurales, périurbaines et semi-urbaines . Pourtant ces  fermetures de classes apparaissent en contradiction avec l’engagement d’Emmanuel Macron, le 17 juillet lors de la Conférence nationale des territoires, de n’engager « aucune fermeture de classes dans les zones rurales ».Si certaines fermetures sont inévitables car liées à une baisse de la natalité nous le comprenons, d’autres, au contraire, sont liées au dédoublement de classes dans les REP, ce qui est moins compréhensible.

Dans certaines situations, ces fermetures annoncées sont encore plus graves, car  un village qui perd son école, c’est un acte dramatique et le plus souvent irréversible, avec des conséquences immédiates sur le nombre d’habitants, la dynamique immobilière et commerciale. Souvent c’est le signe qui entérine la petite mort administrative d’un bourg ou d’un village, définitivement dépouillé de ses services publics.

Nous, élus du Front national de Meurthe et Moselle avions déjà alerté à plusieurs reprise de ce risque de désengagement de l’Etat dans nos communes, en particulier à l’occasion des élections sénatoriales. Inaudibles par les élus et ignorés par la presse nous avions eu tort d’avoir eu raison trop tôt,  ne fois de plus. Mais nous ne sombrerons pas dans le complexe de Cassandre, et infatigablement nous continuerons et nous battre pour faire entendre cette France de la périphérie, de la ruralité qui paye seule le prix de la générosité de notre gouvernement qui dédouble les classe en banlieue et les ferme en secteur rural.

Alors que des sommes toujours plus  importantes sont mobilisées pour l’éducation, l’insertion, le logement, l’intégration, l’information, le transport ou le divertissement de personnes présentes sur notre territoire national sans droits ni titres, nous comprenons que les français, et particulièrement les parents, soient pour le moins amers.

Apres avoir sacrifié nos agriculteurs, fait payer nos retraités, c’est notre jeunesse qui voit son avenir hypothéqué  par la démagogique générosité de nos dirigeants. Comment mieux illustrer mon propos qu’en citant ce proverbe africain : "Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village.'

Le Front National et sa présidente Marine le Pen incarnent cette volonté inexorable de résistance contre ce mouvement de destruction de ce qui fait la France, de notre pays, nous ne nous résignerons pas.

Les risques de fermeture
En maternelle , des fermetures conditionnelles de classes (selon les effectifs) pourraient toucher les écoles Pompidou (Pont-à-Mousson), Clémenceau (Saint-Max), Louise-Michel (Blénod-lès-Pont-à-Mousson), Germain (Lunéville), Casanova (Mercy-le-Bas), Perrault (Champigneulles), et Saint-Georges (Nancy). Dans le tableau des fermetures de classes envisagées figurent les écoles Michelet (Nancy), du Centre (Baccarat), Fleurion (Chaligny), Schweitzer (Laxou), le RPI de Tremblecourt, Nomeny, Croix-Sainte-Anne (Gondreville), Tucquegnieux, Charmois (Vandoeuvre-lès-Nancy), Jean-Macé (Vandœuvre-lès-Nancy), Erckmann-Chatrian (Jarville), Vannes-le-Châtel, Louise-Michel (Varangéville), Roberty (Nancy), Saizerais, Montet (Nancy), Gebhart (Nancy), Buthegnemont (Nancy), Vautrin (Maxéville).
En élémentaire , les fermetures conditionnelles concernent les RPI de Charency-Vezin, Saulxures-les-Vannes, les écoles Haut-des-Places (Blainville-sur-l’Eau), Pulventeux (Longwy) La Fontaine (Hussigny-Godbrange), Vandelainville. Dans le tableau des fermetures de classes envisagées on trouve les écoles de Moyen, Prévert (Gorcy), Roville-devant-Bayon, Paul-Mansard (Longwy), d’Allamps, Diion-Raugraff (Nancy), Prévert (Dombasle), Brabois (Vandœuvre-lès-Nancy), le RPI de Jaulny (fermeture de l’école), les coles de Baslieux, Mitterrand (Varangéville), d’Allain, du Centre (Essey-lès-Nancy), Serre (Baccarat), Ferry (Lunéville), de Sexey-lès-Bois (fermeture de l’école), Beuville, Saint-Exupéry (Frolois), Rostand (Dombasle), Marvingt (Vézelise), de Bézaumont), Cons-La-Grandville, Conflans-en-Jarnisy, Buffon (Champigneulles), Montaigu (Laneuveville), de Pexonne (fermeture de l’école) et Frouard.(source Est-républicain)
 Communiqué de Grégoire Eury

Conseiller régionale  Grand-Est

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire